Espace dédié aux conseils pour un jardin potager respectueux de l'environnement

Vous êtes ici : Accueil » Sol fertile et vivant » Qu’est-ce que l’agriculture de conservation

Qu’est-ce que l’agriculture de conservation

D 30 mai 2006     A koella    




Ces moyens permettent de :
- Développer la biodiversité : l’équilibre biologique réduit les consommations de pesticides en se dirigeanr vers la lutte intégrée
- Réduire la consommation d’humus et d’accélérer sa synthèse
- Améliorer les propriétés physiques, chimiques et biologiques des sols en séquestrant le carbone.

- Réduction du travail du sol
La technique de semis direct est la forme la plus aboutie de la simplification du travail du sol, représente aujourd’hui 70 millions d’ha dans le monde. Même s’il ne couvre que 5 % des surfaces agricoles, c’est la forme d’agriculture qui se développe le plus rapidement à l’heure actuelle. Les nombreuses expériences sous tous les climats, avec tous types de plantes, sur tous types de sols, montrent qu’il n’existe pas de réelles limites à ces systèmes.

- Couverture permanente
Les nombreux travaux sur les couverts végétaux montrent leur efficacité dans la lutte contre le lessivage des nitrates et l’érosion. Si la culture joue un rôle protecteur et structurant durant la majeure partie de l’année, l’absence ou la faiblesse de la couverture en automne-hiver, alors que le climat est très agressif, équivaut à une levée de protection du sol.

Le stock d’éléments minéraux disponibles pour les plantes est une ressource difficilement renouvelable puisqu’il faut quelques milliers d’années pour former les premiers centimètres de sol sous nos climats. Or la biomasse végétale, ainsi que la biomasse animale qui s’en nourrit, est composée d’une trentaine d’éléments minéraux indispensables. Dans un écosystème naturel le recyclage des éléments minéraux est assuré par les cycles de consommation-décomposition des chaînes alimentaires. En fin de cycle la matière organique est redécomposée en éléments minéraux qui servent à nouveau à la nutrition des plantes, et dans une moindre mesure à la nutrition de bactéries et d’animaux. Au-delà d’un simple rôle de pompe à nitrates, le couvert en mobilisant la totalité des éléments minéraux, facilite leur recyclage et évite leur lessivage, leur insolubilisation ou leur immobilisation.

- Elaboration de rotations plus longues et plus diversifiées

La technique de l’agriculture de conservation permettent d’effectuer des économies en amont sur l’exploitation agricole (travail du sol, engrais, irrigation, produits phytosanitaires...) et en aval sur les infrastructures et réseaux des collectivités (curage des réseaux, assainissement de l’eau...).

Ces économies sont soient directes (économie d’intrants), soit indirectes (préservation de la biodiversité et de l’environnement, qualité des productions agricoles).

http://www.agriculture-de-conservation.com


Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message